Message de Noël

 

En cette nuit lumineuse, nous revivons la joie spirituelle de la rencontre du monde avec son Sauveur.

 

A nouveau nous voyons le Fils du Dieu Vivant couché dans la crèche de la grotte de Bethléem.

 

A nouveau nous entendons dans nos cœurs la voix angélique chantant la louange au Créateur et Rédempteur : «  Gloire à Dieu, au plus haut des cieux, et sur la terre, paix aux hommes, objets de la bienveillance divine ». (Lc. 2, 14).

 

Attentifs aux louanges des forces célestes, nous devenons conscients que la Nativité du Christ a un sens immédiat pour le destin de chaque être humain. Même celui qui ne sait encore rien du sacrifice du Sauveur peut dès à présent parvenir à la connaissance de la Vérité, devenir enfant de Dieu et hériter de la vie éternelle.

 

Souvenons-nous que le premier être humain a été formé parfait par le Créateur, à l’image et à la ressemblance de Dieu (cf. Gn. 1, 26). Mais Adam, ayant enfreint le commandement, a faussé l’intention du Créateur à son propos. Privé de la relation vivante avec Dieu, l’humanité s’enfonçait de plus en plus dans l’abîme du péché et de l’orgueil. Alors, le Seigneur, plein d’amour pour sa créature et désirant son salut, envoie dans le monde Son Fils unique qui a rétabli la plénitude de la nature humaine et est devenu le Nouvel Adam.

 

Le Christ nous a donné l’exemple d’une vie conforme au dessein divin pour l’humanité. Cet exemple représente l’orientation pleine d’espérance qui nous aide à ne pas nous égarer et à trouver l’unique chemin qui amène à la plénitude de vie dans notre existence terrestre.

 

Nous suivons ce chemin de salut dans la mesure où nous répondons aux appels divins. L’un de ces appels qui nous sont adressés est contenu dans une épitre de Saint Paul : « Glorifiez Dieu dans votre corps et dans votre esprit, lesquels appartiennent à Dieu ». Cela signifie que nous rendons grâce à Dieu, non seulement par les prières et par le chant, mais aussi par les œuvres pour le bien de notre prochain. Un tel effort devient un effort joyeux au nom du Christ, il transfigure réellement le monde qui nous entoure, ainsi que nous-mêmes. Ceci exige de nous la solidarité avec nos frères et nos sœurs par la foi et même avec ceux qui n’ont pas encore trouvé le Seigneur dans leur cœur, mais qui sont en chemin vers Lui.

 

La solidarité humaine, les efforts conjugués pour atteindre les buts communs, ne sont possibles que si l’on surmonte l’égoïsme et que l’on abandonne ses propres intérêts.

 

A la base de l’authentique « unité de l’esprit » se trouve la loi de l’Amour qui nous a été légué par notre Sauveur.

 

De tout mon cœur, je vous adresse tous mes meilleurs vœux à l’occasion de la grande fête salvatrice de la Nativité du Christ et de l’année nouvelle. Je vous souhaite d’être de fervents exécutants de la volonté de Dieu, apportant vos louanges au Sauveur du monde né en ce jour, afin que Son Nom soit glorifié en tout temps, maintenant et toujours et pour les siècles des siècles. Amen.

 

+ Mgr Jacques

Retour à l'accueil